La Cabane d’à côté

2904-2018-1120375200228460411

Le temps des sucres touche à sa fin… C’est cette période qui annonce le printemps mais qui nous permet encore de profiter de plats réconfortants, roboratifs et très québécois, souvent arrosés de bon sirop d’érable.
Le temps des sucres marque le début de la récolte de l’eau d’érable, la sève de printemps, qui est ensuite chauffée pour que l’eau s’évapore et ce qui produit le sirop d’érable.
Il y a 2 méthodes pour prélever cette eau d’érable: soit on entaille l’érable à sucre et on prélève l’eau à l’aide d’un seau (une chaudière, en bon québécois), soit on place des tubulures, sortent de tuyaux reliés aux arbres et qui amènent directement l’eau à la cabane à sucre. Cette dernière méthode nécessite l’utilisation d’une pompe pour éviter que l’eau stagne dans les tuyaux.
Et pour protéger la récolte de l’eau d’érable, des cabanes en bois étaient construites pour abriter l’évaporateur. Ce qui donne les cabanes à sucres…
Cette méthode de fabrication vient d’une tradition autochtone qui bien sûr aujourd’hui s’est modernisée.
Cette période peut débuter en fonction de la météo dès février et se terminer fin avril / début mai.
Savez-vous comment s’appellent les producteurs de sirop d’érable? Ce sont des acériculteurs.
Le Québec produit quasiment les 3/4 de la production mondiale de sirop d’érable! Ce qui a représenté 152,2 millions de lb (livres) de sirop en 2017, dont près de la moitié en production biologique! Énorme, non?

2904-2018-1039372394500263148

Ces cabanes sont devenues aussi l’occasion de s’y retrouver faire la fête, passer du bon temps en famille et entre amis et surtout se régaler de plats essentiellement aromatisés au sirop d’érable. On peut y manger traditionnellement des fèves au lard, des omelettes soufflées, de la soupe aux pois, du jambon… tout ça à l’érable bien sûr. Et n’oublions pas le dessert avec la tarte au sucre et la fameuse tire d’érable.
Certaines cabanes sont assez folkloriques, avec des centaines de places, et proposent des repas accompagnés de groupes de musique locaux et d’autres animations.

2904-2018-0101382655524741837

2904-2018-0113382487227868725

2904-2018-1029373464198453886

Moi ce qui m’intéressait, c’était de voir une cabane où l’on mange bien. Certaines sont plus réputées les unes que les autres. Celle dont tout le monde parle – ou presque – à Montréal, est la fameuse Cabane du Pied de Cochon. Très réputé au niveau de la gastronomie québécoise, le chef Martin Picard, propose un menu pantagruélique souvent composé de plats traditionnels revisités et utilisant des produits luxueux tels que du foie gras, du homard… Le menu n’est donc pas pour toute les bourses et l’espoir d’avoir une table s’amenuise d’année en année. Mais, sa petite sœur a vu le jour cette année!

2904-2018-1032371966975330655

En effet, l’ancien (jeune) chef de la Cabane au Pied de Cochon, Vincent Dion Lavallée vole désormais de ses propres ailes, devient associé à Martin Picard et gère d’une main de maître la cabane d’à côté.

2904-2018-1056373011907954215

Cette cabane, entourée d’érables à sucre, de pommiers, de poiriers et de pruniers, devient notre lieu de gourmandise ce samedi midi. 38 places par service avec une équipe du tonnerre tant en cuisine qu’en salle, nous nous sommes régalés.

2904-2018-1045373660686559384

2904-2018-0141382395130422510

On nous installe autour de grandes tables avec de la vaisselle vintage, des bouquets de tulipes fraîches sans manquer les grandes jattes de sirop d’érable.

2904-2018-0145382279596076564

Les plats se sont enchaînés tranquillement, plutôt en format dégustation, où Vincent propose une cuisine du terroir, avec des produits locaux, parfois même très locaux, avec les herbes directement cueillies au pied des érables par exemple, des plats mijotés longuement, des cuissons originales (que dire de l’omelette soufflée cuite à la vapeur…), tout ça orchestré dans une cuisine à l’ancienne, autour d’un poêle à bois qui parfume toute la cabane. ça s’active pour le service, mais dans la bonne humeur et la convivialité. Les cuisiniers passent aussi en salle, ce qui est très agréable pour échanger avec eux sur les plats.

2904-2018-0159382173816685927

2904-2018-0121382075401423882

Au menu, nous avons dégusté en entrées froides du creton (une sorte de pâté), une salade de choux fermenté et brûlé, de la mousse de foie, un fromage frais de brebis avec des champignons confits, le tout accompagné de grosses tranches de pain maison grillées directement sur le poêle à bois… avec un mimosa au jus de pomme du verger.

2904-2018-0151382225353073304

2904-2018-0136381910270333736

Pour les entrées chaudes, nous avons dégusté des pancakes au sarrasin (blé noir) arrosés de beurre et de sucre d’érable, une omelette soufflée avec champignons et fromage Hercule et une délicieuse soupe aux pois, dés de jambon à l’érable et foie gras poêlé (un de mes coups de cœur).

2904-2018-0153381807467554817

2904-2018-0152381626727797438

2904-2018-0141381675961068669

2904-2018-1117374837943947736Au niveau des plats, nous avons pu goûté à un rôti de porc à l’érable servi rosé avec des petites pommes de terre ratte, une délicieuse tourtière (tourte à la viande), des boulettes avec une purée géniale et un peu de verdure avec tout ça accompagnée d’une vinaigrette au babeurre et persil (autre coup de cœur!).

2904-2018-1132374972770441591

A un moment, on nous propose de goûter à la poire (pas le fruit… mais l’alcool) et la bouteille est carrément prise dans la glace. Fraîcheur garantie!

2904-2018-1100374580796499866

Vient le temps de finir le repas sur une note sucrée… On nous installe la glace dans un compartiment au milieu de la table et on nous coule la tire d’érable. Le sirop d’érable a été cuit pour être épaissi. Au contact de la glace, il se fige. On n’a plus qu’à enrouler cette tire autour d’un bâton et ça fait une sucette.

2904-2018-1126374126361343268

2904-2018-1115374415796290554

Pour compléter cette note sucrée, le dessert est composé d’une part de tarte au sucre servie tiède (autre coup cœur) et un bol de crème glacée à l’érable parsemée d’un crumble aux graines légèrement salée (trop bon!) ce qui en fait quelque chose de vraiment original mais délicieux!

2904-2018-1144373839633226399

Bref, une vraie belle découverte, une générosité et un savoir faire se dégagent de cet endroit chaleureux, où l’on se sent bien.
Le menu est à 56 $ + tx sans les boissons. Je trouve le prix honnête pour la qualité des produits et les quantités, qui ne sont pas gargantuesques, mais qui permettent de goûter à tout et de repartir malgré tout repus. Le repas a duré pas loin de 2h30, nous avons donc pris le temps de savourer.
La cabane est environ à 1h de Montréal, à Mirabel.

2904-2018-1035373110432220688

2904-2018-1140374740259724909

2904-2018-1016372191390643955

Et bonne nouvelle… Ils vont également ouvrir pour la période estivale!!! De quoi aller passer une petite fin de semaine là-bas…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s